A propos

 

Notre vision

D’après les écrits sacrés de la foi bahá’íe, « tous les hommes ont été créés pour travailler à l'établissement et à l'amélioration croissante de la civilisation »

La notion selon laquelle chaque nation, communauté et personne a son rôle à jouer dans la construction d’une société mondiale vivant dans la paix et la prospérité, est au centre même du travail mis en œuvre par les bureaux de la Communauté internationale bahá’íe
 
Nos efforts visent à refléter cette vision et sont motivés par un certain nombre de convictions :
  • L’humanité est actuellement au cœur d’un processus de développement spirituel, moral, social et scientifique
  • Elle est au seuil d’une nouvelle étape d’interdépendance et de connexion mondiale
  • La caractéristique principale de cette étape est une prise de conscience grandissante de l’unité de l’humanité (un principe qui viendra imprégner toutes les facettes de la vie organisée).

 

Qui nous sommes

La Communauté internationale bahá’íe représente la communauté bahá’íe à travers le monde. Les membres de la communauté bahá’íe sont issus d’origines nationales, ethniques, religieuses, culturelles et socio-économiques variées, constituant un échantillon représentatif de l’humanité.

Active au sein de plusieurs forums mondiaux, la Communauté internationale bahá’íe a des bureaux aux Nations Unies à New York et à Genève, de même que des bureaux régionaux à Addis Abeba, Bruxelles et Jakarta. La Communauté internationale bahá’íe a depuis 1948 le statut d’ONG auprès de l’ONU, elle possède actuellement un statut consultatif auprès de l’ECOSOC et de l’UNICEF, ainsi qu’une accréditation auprès du PNUE et du département d’information publique de l’ONU. La Communauté internationale bahá’íe collabore avec l’ONU et ses agences spéciales, ainsi qu’avec les états membres, les organisations intergouvernementales et non gouvernementales, les universités et les professionnels de santé.

Visualisant l’avancement global principalement à travers le prisme du développement des capacités, nous cherchons à donner davantage de valorisations à des segments de plus en plus importants de l’humanité, afin de travailler ensemble au bien-être matériel et spirituel de chacun. Pour cela, nous nous appuyons sur la vision et les enseignements bahá’ís ainsi que sur l’expérience de la Communauté bahá’íe mondiale. Nous essayons de donner forme à cette vision afin d’apporter une réponse appropriée aux défis internationaux.

 

Notre approche

Le travail de nos bureaux peut être généralement décrit comme contribuant aux échanges politiques internationaux. Cela implique une collaboration de chaque instant avec des individus, des groupes et des organisations. Cette collaboration se fait dans des espaces sociaux divers au sein desquels la politique, l’opinion publique et les pensées prennent forme et évoluent. Notre but est de contribuer à façonner les comportements nécessaires à l’avancement de la paix mondiale et de la justice.

La collaboration et les recherches collectives sont par conséquent vitales à nos efforts. De telles associations peuvent se traduire par l’organisation conjointe d’évènements, la co-rédaction de textes et la participation à des comités. Il est primordial pour nous de réfléchir ensemble aux défis qui se présentent.
Comment, pas exemple, de larges segments de l’humanité peuvent contribuer de manière significative à la construction de sociétés florissantes ? Comment les relations entre individus, communautés et institutions doivent-elles être réinventées afin de contribuer plus efficacement au progrès social ? Comment les efforts globaux peuvent-ils être imprégnés d’une vision incontestable de la prospérité humaine qui donnerait naissance à un objectif commun ?

En encourageant de telles conversations, nos bureaux espèrent aider à générer de nouvelles connaissances et perspectives sur les défis mondiaux. Mais nous cherchons également à contribuer sur le plan de la culture et du processus. Mettre en œuvre des prises de décisions collaboratives, tracer les contours du processus d’action, de consultation et de réflexion, fonctionner dans un mode d’apprentissage, construire l’unité en valorisant la diversité, voici quelques uns des principes de fonctionnement que nous appliquons dans notre travail.

 

Les représentants aux Nations Unies
et dans les organisations régionales

Bani Dugal

représentante principale
Nations Unies, New York
Bio. infos.

Bani Dugal

représentante principale
Nations Unies, New York

Bani Dugal est la représentante principale à l’ONU de la Communauté internationale bahá’íe. Membre de la communauté des ONG internationales à l’ONU depuis 1994, elle a servi en tant que présidente du comité des ONG sur la liberté de religion et de croyance, en tant que co-facilitatrice de l’ONG Working Group sur l’accès aux Nations Unies, en tant que co-facilitatrice de la campagne GEAR (Réforme visant à Renforcer l’Architecture de l’Egalité des Sexes), en tant que présidente de l’ONG Comité sur le Statut des Femmes, en tant que présidente du Forum Mondial du Comité des ONG de l’UNICEF et en tant que membre du Comité d’Organisation du Comité des ONG sur les groupes de travail des femmes (affilié à l’UNICEF), elle a également servi en tant qu’animatrice du Comité des ONG de l’UNIFEM et animatrice des Avocats pour la Sécurité Alimentaire en Afrique.

Mme Dugal est titulaire d’un master (LL.M) en droit de l’environnement de l’université de droit de Pace, à New York, et d’un diplôme en droit (LL.B) de l’université de Delhi, en Inde. Elle est l’auteur de plusieurs articles et documents officiels qui ont été publiés. Avant de s’installer aux USA en 1988, elle pratiquait le droit à la cour suprême d’Inde.

Elle a participé à de nombreux événements de grande importance, en tant que conférencière ou en y occupant d’autres fonctions. Parmi ces événements, nous pouvons citer : World Bank Faith Initiative (2015), UN Women Intergenerational Dialogue Day lors de la 59ème CSW/Beijing+20 (2015), le Forum Economique Mondial (2015, 2005), panel au niveau ministériel sur The Civil Society and the Education on Human Rights as a tool for promoting religious tolerance (2012), la International Inter-religious Conference on Faith in Human Rights in The Hague (2008), et que la Conference commemorating the UN Declaration on Religious Tolerance and Non-Discrimination (2006), la Conference on Interfaith Cooperation for Peace – organisée par le Tripartite Forum comprised of 17 Member States, la Banque Mondiale, UNESCO, le UN DESA et le Committee of Religious NGOs at the United Nations (2005).

Diane Ala’i

représentante
Nations Unies, Genève
Bio. infos.

Diane Ala’i

représentante
Nations Unies, Genève

Depuis 1992, Mme Diane Ala’i est la représentante à Genève du bureau des Nations Unies de la Communauté internationale bahá’íe. Mme Ala’i a participé à un grand nombre de sessions de l’assemblé générale des Nations Unies, du conseil des droits de l’homme (et de son prédécesseur, la commission des droits de l’homme et sa sous-commission) et des départements contrôlant les traités de l’ONU. Elle a également participé à la conférence mondiale des droits de l’homme à Vienne (1993) et à la troisième conférence mondiale contre le racisme à Durban (2001), où elle a servi en tant que chef de la délégation. Mme Ala’i a été invitée en tant qu’experte à participer à de nombreuses consultations tenues par le rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction, par l’union européenne, par le groupe de travail sur le problème de la discrimination contre la femme en loi et en pratique, ainsi qu’au forum des Nations Unies sur les minorités en 2013 et 2014. Elle a écrit un article sur « les minorités religieuses et la peine de mort – le cas de la minorité religieuse bahá’íe » dans une publication intitulée La peine de mort en Iran (2015). Mme Ala’i est la directrice de l’ONG du sous-comité sur la liberté de religion et de croyance (Genève). Mme Ala’i est titulaire de diplômes d’études supérieures en relations internationales de l’Institut d’Etudes des Relations Internationales (Paris), de l’Institut Européen des Hautes Etudes Internationales (Nice). Elle est également titulaire de diplômes de l’Institut International des Droits de l’homme de Strasbourg et de l’Institut International de Recherches pour la Paix de Genève.

Rachel Bayani

représentante
Bruxelles bureau
Bio. infos.

Rachel Bayani

représentante
Bruxelles bureau

Rachel Bayani est la représentante du bureau régional de la Communauté internationale bahá’íe à Bruxelles, qu’elle a rejoint en 2013. Depuis 2004, Mme Bayani a travaillé en tant que conseillère juridique à l’immigration auprès de la représentation permanente du Luxembourg à l’Union Européenne, traitant principalement des problématiques d’asile et d’immigration. Avant cela, elle a servi en Bosnie-Herzégovine au sein du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, et a travaillé avec la mission de maintien de la paix. Mme Bayani a également servi avec la mission de police de l’UE en Bosnie-Herzégovine et avec la mission des bons offices de l’ONU à Chypre, traitant alors des affaires juridiques. Citoyenne luxembourgeoise, Mme Bayani est titulaire d’un diplôme en droit de l’université de la Sorbonne à Paris et d’un master en droit international de l’université de Cambridge.

Ming Hwee Chong

représentante
Jakarta bureau
Bio. infos.

Ming Hwee Chong

représentante
Jakarta bureau

Chong Ming Hwee représente la Communauté internationale bahá’íe en Asie du sud est. Basé à Jakarta, il soutient activement la mise en œuvre de l’ASEAN et son intégration croissante en partageant les points de vue et l’expérience de la communauté bahá’íe, essentiellement régionale, afin d’aider à relever les défis et à accomplir la formidable promesse faite par cette interdépendance croissante. En tant que représentant du BIC aux Nations Unies de 2011 à 2014, M. Chong a travaillé sur des sujets divers, dont le développement durable, et sur l’agenda de développement des Nations Unies de l’après-2015. Il a occupé des fonctions de leadership sur plusieurs réseaux de la société civile et a été invité à traiter de problèmes tels que la valorisation, les inégalités, l’éducation et les politiques de cohérence. Né à Singapour, M. Chong est titulaire d’une licence avec mention en informatique, obtenue à l’université nationale de Singapour.

Simin Fahandej

représentante
Nations Unies, Genève
Bio. infos.

Simin Fahandej

représentante
Nations Unies, Genève

Simin Fahandej est une représentante à Genève du bureau des Nations Unies de la Communauté internationale bahá’íe, qu’elle a rejoint en 2011. Son travail concerne essentiellement sur la question des droits de l’homme. Mme Fahandej a servi en tant que déléguée de la Communauté internationale bahá’íe à la commission sur le statut de la femme, à la commission sur le développement durable et au forum permanent sur les questions indigènes. Elle a également été impliquée dans le groupe majeur pour les enfants et les jeunes, notamment en tant qu’éditeur en chef du comité de planification pour la 7ème assemblée annuelle des jeunes à l’ONU. Avant de rejoindre la Communauté internationale bahá’íe, Mme Fahandej a travaillé comme journaliste, dans divers organes de presse, dont la Canadian Broadcasting Corporation. Mme Fahandej est titulaire d’une double licence avec mention en journalisme et en science politique, obtenues à l’université King’s College au Canada.

Daniel Perell

représentant
Nations Unies, New York
Bio. infos.

Daniel Perell

représentant
Nations Unies, New York

Daniel Perell à rejoint en 2011 le bureau des Nations Unies de la Communauté internationale bahá’íe en tant que représentant. Parmi ses domaines de compétence, citons les droits de l’homme, l’égalité des sexes, le rôle de la religion dans la société, et la défense de la communauté bahá’íe. Il a beaucoup travaillé à l’agenda de développement de l’après-2015, et a été à la tête de la délégation de la Communauté internationale bahá’íe lors de la conférence Rio+20. En 2010, M. Perell a obtenu un doctorat en droit de l’école de droit de l’université de Virginie et une maîtrise en droit et diplomatie de la Fletcher School à l’université de Tufts, il a été admis à l’association du barreau de l’état de New York. M. Perell a travaillé avec le service international pour les droits de l’homme de Genève, avec les Nations Unies à Aceh (Indonésie), et avec d’autres organisations dans les îles Marshall et au Chili.


Serik Tokbolat

représentant
Nations Unies, New York
Bio. infos.

Serik Tokbolat

représentant
Nations Unies, New York

Serik Tokbolat poursuit actuellement un doctorat en ingénierie de l’énergie en Norvège. En complément de ses travaux académiques, il apporte son intérêt de recherches en matière de durabilité sur des contributions aux discours de développement au niveau international. En tant que représentant de la Communauté internationale bahá’íe aux Nations Unies, il suit de près l’agenda de développement de l’après-2015, ainsi que la commission pour le développement social et d’autres procédés de développement durable. Né au Kazakhstan, M. Tokbolat est titulaire d’un master en ingénierie civile et management de l’université de Nottingham, en Angleterre.

Saphira Rameshfar

représentante
Nations Unies, New York
Bio. infos.

Saphira Rameshfar

représentante
Nations Unies, New York

Saphira Rameshfar est une représentante du bureau des Nations Unies de la Communauté internationale bahá’íe à New York. Avant cela, Saphira a travaillé sur les politiques de développement des capacités au département des affaires économiques et sociales, dans les bureaux de l’ONU à New York. De nationalité australienne, elle a travaillé pour le département de l’agriculture du gouvernement fédéral australien. Son travail portait sur les négociations relatives au commerce international et sur les stratégies de marché pour les exportations agricoles australiennes. Mme Rameshfar a travaillé durant trois ans sur des projets visant à développer les capacités des jeunes en Australie ainsi que ceux dans les communautés des régions Asie pacifique, d’Amérique du nord et du sud. Elle est titulaire d’une licence de sciences appliquées, d’une licence d’économie, d’un diplôme de recherche en écologie, et de qualifications de troisième cycle universitaire en administration publique et gouvernance, ainsi que d’un master en droit international obtenus à l’Australian National University.

Shervin Ghaem-Maghami

représentante
Nations Unies, Genève
Bio infos.

Shervin Ghaem-Maghami

représentante
Nations Unies, Genève

 

     

 

L’histoire de notre engagement

Depuis la naissance de la foi bahá’íe au milieu des années 1800, les bahá’ís ont constamment participé aux processus de gouvernance mondiale. Avec la création de la Société des Nations, ils ont commencé à établir des relations plus formelles avec les organisations internationales. Pendant les 70 dernières années, les bahá’ís ont soutenu l’ONU et on contribué aux efforts des Nations Unies dans les domaines du développement social et durable, de l’égalité des sexes, des droits de l’homme, et de la réforme de l’ONU. La Communauté internationale bahá’íe joue désormais un rôle plus important dans les discussions au niveau régional, et pour cela, elle a crée les bureaux de Addis Abeba, Bruxelles et Jakarta.

“La race humaine, en tant qu'unité organique distincte, est passée par des phases d'évolution qui rappellent les phases de bas âge et d'enfance de la vie des humains et elle se trouve maintenant dans la phase culminante de son adolescence troublée, à la veille de l'âge adulte tant attendu.”

—La promesse de la paix mondiale